Du 3 au 15 novembre 2009, les 1ères rencontres d'Art et d'Histoire ont eu lieu à Trois-Rivières. Des visites de sites amérindiens y ont été guidées par l'historien Carloman Bassette.
Voici donc quelques photos prises au coeur de la commune et notamment dans les stations de roches gravées suivantes : le site de l'ancien pont colonial et de Yébé, la propriété Derussy.

La propriété Derussy
Un important ensemble de roches gravées occupe une terrasse alluviale dominant la rive externe d'un grand méandre de la rivière du Petit Carbet, entre le site de Yébé et celui de l'habitation de la Vallée d'Or.
Elle se situe sur un domaine privé agricole appartenant à la famille Derussy.

La propriété Derussy
Un premier recensement  a été fait par Gérard Richard, archéologue à la Région et Alain Gilbert entre 1991 et 1992 et des sondages ont été pratiqués au pied de certaines roches en 1994.
Les roches sont dispersées aux alentours d'une grande maison d'habitation implantée au centre de la propriété. On peut y remarquer deux ensembles : une concentration de 17 roches sur une surface de 200 m² et un second ensemble de 23 roches dont certaines paraissent avoir été disposées intentionnellement en arc de cercle autour d'un amas central de blocs dont une face est richement ornée. Le nombre total de roches comptabilisées en 1992 est de 76, représentant 258 gravures


 Le site de l'ancien pont colonial et de Yébé
Ce groupe se situe dans le lit et en bordure de la rivière du Petit Carbet; sur un grand bloc vertical, un personnage anthropomorphe, à l'apparence humaine, a été dénommé par son découvreur, Carloman Bassette, "personnage de Yébé". Il s'agit d'un petit personnage d'environ 50 cm, entier mais non sexué.
                                                                                                                                                                                                                          

Polissoir à côté du personnage de Yébé
Polissoir long


Les polissoirs qui sont des blocs ayant servi à polir les haches, ne sont pas des pétroglyphes, mais il s'agit d'oeuvres anthropiques , résultant de l'action mécanique de l'homme, dont certaines sont confondues ou étroitement associées à des gravures. On a retrouvé des polissoirs gravés.


Polissoir dans la rivière du Carbet

Polissoir rond

A Trois-Rivières, il existe une série de roches isolées dispersées ça et là.

Retour à l'accueil